ACCUEILPUBLICATIONSFORMATIONSHISTORIQUEMÉTHODEJOHN HURLEY : LA GRANDE PRESCRIPTIONCONTACT
BIO-ALIGNEMENT
AQUARIAN-AGE HEALING
JOHN HURLEY : LA GRANDE PRESCRIPTION
John Hurley : proposition d'un mode de vie pour la santé


" Le Dr John L. Hurley a consacré la majeure
partie de son temps à la recherche de ce principe et la solution lui est apparue graduellement… Il a pu constater que les gens allaient toujours mieux en y ayant recours, et que beaucoup seraient morts prématurément sans elle… C’est la seule prescription qui ressemble à ce qui fut déjà préconisé il y a déjà plus de trois mille ans. Fixez-la dans votre mémoire et utilisez-la tout le temps."
Beaucoup de repos
Pas de fatigue excessive
Bien se nourrir
Un habitat confortable
Suffisamment d’exercice
Être positif

Tiré du livre traduit
Vaincre la Douleur avec le Bio-alignement
Aquarian-Age Healing For You
John Hurley & Helen Sanders



BEAUCOUP DE REPOS

Les séances de bio-alignement apportent un repos véritable, réparateur, et très en profondeur.
Souvent nous outrepassons les sages recommandations de repos. Et lorsque c'est le cas, le bio-alignement apportera le repos nécessaire à l'organisme, car alors le sommeil n'est plus suffisant.
Sur le plan physique, le repos se produit au niveau cellulaire, les attaches musculaires se détendent, les muscles se relaxent, les toxines intracellulaires sont libérées, les cellules fonctionnent mieux. 
Sur le plan émotionnel, les tensions se libèrent et sur le plan mental le champ de conscience s’élargit.
Et lorsque le moment est venu, des transformations se produisent.




PAS DE FATIGUE EXCESSIVE

Les circonstances éprouvantes de la vie, les traumatismes psychologiques ou affectifs intenses stimulent le système nerveux sympathique, les sécrétions hormonales, et dépriment les défenses immunitaires, comme les chocs physiques ou autres,  l’affection d’émotions fortes ou d’événements tragiques, les aléas d’une vie trépidante et difficile, les conflits familiaux, les contraintes de la vie professionnelle, les contraintes imposées par les soucis de productivité, mais aussi les nuisance de l’environnement, le surmenage, la hantise du licenciement…
Le stress entraîne la libération d’hormones qui accélèrent la fréquence cardiaque, élèvent la tension artérielle, augmentent le travail du cœur, il est stimulant jusqu’à un certain point, mais peut aller jusqu’à induire des troubles de la coagulation qui favorisent les accidents coronariens et cérébraux.
Le stress qui en devenant un strain agit sur le "gros paquet de muscles" que nous sommes, allant jusqu’à créer des blocages. La sagesse populaire ne parle-t-elle pas de noeud ou de ballon dans l'estomac, de gorge serrée, d’en avoir plein le dos…
Nous retrouvons ces blocages au niveau énergétique quand l’électricité circule mal dans le corps, que les organes et les systèmes sont mal alimentés…
Avec la charge des tensions, le risque de disjoncter augmente sur le plan émotionnel…

Stress à condition qu'il ne devienne pas Strain ou stress excessif.
Les effets et les conséquences des stress varient en fonction de leur durée, de leur répétition, de leur intensité, et de la personnalité de chacun.
Quand le corps dépasse sa limite d’élasticité, il s'adapte; et l’adaptation n’est rien d’autre qu’un nouvel équilibre corporel pour fonctionner au mieux mais alors avec un niveau d’efficacité moindre.
Une séance de bio-alignement s'impose alors pour revenir à un meilleur niveau de fonctionnement antérieur.


BIEN SE NOURRIR

Bien alimenter son corps, c'est avant tout la façon dont nous digérons ce que nous ingérons.
Si notre système digestif est trop stressé, il ne pourrra pas digérer correctement.

Au quotidien, un corps équilibré, sans trop de stress, sait naturellement manifester de l’attrait ou de la répugnance pour une nourriture, selon ses propres besoins. Cette nourriture va lui apporter des nutriments et une certaine énergie dont il a besoin. Et dans ce cas-là, nous devrions nous laisser guider par le corps dans nos choix.
Plus que la quantité ou la qualité, c’est la capacité du corps à transformer ce qu’il aura ingéré qui est importante.

Si un corps équilibré sait réclamer ce qui lui permet de se maintenir en harmonie, en revanche un corps qui a des strains est déséquilibré. On peut supposer qu'il va réclamer une nourriture déséquilibrée pour tâcher de retrouver un certain équilibre. Le corps est alors dans un processus d’adaptation, on parle aujourd’hui d’Orthorexie (trouble des conduites alimentaires).

À force d’adaptation, nous éprouvons parfois le besoin de faire un régime.
Il existe beaucoup de régimes différents.
Un régime est conçu médicalement pour faire réagir le corps à un état particulier et le ramener dans le droit chemin de l’équilibre. Sauf état de maladie grave ou «irréversible», un régime n’est adapté que pour quelques mois seulement et doit être suivi par un médecin qui en maîtrise le processus.

Va-t-on s’équilibrer en faisant un régime ?
Lorsque nous envisageons de suivre un régime, nous sommes encadrés par une personne compétente, ou un groupe :

  • Pour obtenir un maximum d’efficacité

  • Pour être soutenu afin d’avoir l’énergie suffisante pour persévérer.

  • Pour tâcher de ne pas déséquilibrer le système ailleurs que ce qui nous a motivé pour faire ce régime.

  • Nous devons faire preuve de volonté.

  • Un trouble d’ordre purement physique, comme une mauvaise habitude qui a dégénéré, rentrera certainement dans l’ordre.


Mais le régime va-t-il nous faire prendre conscience de ce qui a produit le déséquilibre dans lequel nous étions, du trouble dont l’origine est émotionnelle, mentale ou physique, et dont la problématique possède des racines profondes et moins saisissables ?
Si nous n’avons pas pris conscience de la cause qui nous a mené à suivre un régime et que celle-ci est toujours présente à la fin de celui-ci, nous sommes alors conduits à reproduire les mauvaises habitudes alimentaires et les choses sont à recommencer jusqu’à ce que nous prenions conscience de la véritable cause.

ET S’HYDRATER CORRECTEMENT

Notre organisme est généralement constitué entre 80% (pour un bébé) et 60% (pour une personne âgée) d’eau inter et intracellulaire.
Les liquides intercellulaires sont principalement constitués par la lymphe, le sang, et le liquide dans lequel baignent les cellules. Le liquide intracellulaire est celui qui se trouve à l’intérieur même des cellules. Physiquement, les cellules sont séparées du liquide extracellulaire par la paroi cellulaire qui ne laisse passer, dans un sens ou dans l’autre, que ce qu’elle peut laisser passer, notamment par osmose.
L’eau de notre corps peut être endogène ou exogène, suivant qu’elle provient de l’oxydation de l’hydrogène contenu dans les glucides et les lipides du corps, ou qu’elle est absorbée (eau, ou liquides contenus dans la nourriture, comme les fruits et les légumes riches en vitamines et en enzymes, donc de préférence crus, fermentés, ou à peine cuits).

L’eau ingérée pendant un repas ou au moyen de la nourriture remplit une fonction métabolique ou de solubilisation chimique.

Mais comme toute bonne ménagère le fait avec des eaux usées, les cellules du corps doivent avant tout évacuer quotidiennement par l'urine, les selles, la sueur, l’expiration... les toxines qu'elles ont produites. L’organisme a alors besoin d’une certaine quantité d’eau neuve pour remplacer ces «eaux usées» afin d’emporter les déchets et ne pas se fatiguer.
La principale fonction de l’eau que nous allons boire à cet effet est donc d’emporter les déchets.
L’eau que nous buvons se caractérise en particulier par sa structure moléculaire en «clusters» (ou grappes de molécules d’eau). Les "grappes" d'une eau de source sont très fines, on dit qu’elle est alors vivante et facilement assimilable par les cellules. Tandis que lorsque l’eau est mise sous pression ou qu’elle est stagnante, ses «grappes» s’agglomèrent et deviennent de plus en plus grosses. On parle alors d’eau plus ou moins "morte", plus difficilement assimilable par les cellules. Cette eau leur demande un travail supplémentaire et les fatigue.
Pour que l’eau puisse avoir la fonction d’eau de rinçage et de remplacement, il est préférable qu’elle soit vivante de façon à être compatible cellulairement et qu'elle ne surcharge pas le travail des cellules afin de les fatiguer le moins possible. Elle doit être légère, c'est à dire la moins minérale possible. Cette eau sera ainsi absorbée en dehors des repas et aura fonction d'osmose inverse au niveau cellulaire. Pour cela il est nécessaire de compter au moins une demi heure à une heure avant et après les repas.
Lorsque l’eau a une structure moléculaire difficilement assimilable par les cellules et qu’elle contient trop de minéraux ou de produits «chimiques», ceux-ci ne sont pas ou mal absorbés par les cellules, ne contribuent donc pas au développement cellulaire, et vont devoir être évacués par les reins, leur donnant un surcroît de travail...
Il est par conséquent recommandé de boire une eau filtrée, de préférence osmosée (tous les appareils à osmose inverse), faiblement minéralisée et vivante.
Selon les recherches de la Bio-électronique de Vincent, son pH doit être inférieur ou égal à 6.2 , et ses « résidus secs » inférieurs à 100, de préférence inférieurs à 50.

Quelques conseils :
Lorsque vous achetez de l’eau en bouteille, il est préférable de la secouer avant de la boire pour casser les «grappes» et essayer de la rendre la plus compatible possible au niveau cellulaire, ou d’utiliser un appareil qui va la rendre vivante. Une fois en possession d’eau osmosée ou à faible teneur en résidus secs en bouteille, il existe beaucoup de moyens de la vitaliser, par un vortex, des pots en terre à cet effet, des informations, ou tout simplement avec nos mains (magnétisme).

Pour l’eau en bouteille, prendre des eaux qui contiennent peu de résidus secs.

Il faut limiter toutes les boissons sucrées, celles à base de caféïne, de théine, ou d’alcool dans la mesure où elles auront tendance à dessécher ou cristalliser les cellules, ce qui réclame alors l’absorption de beaucoup d’eau pure et vivante pour équilibrer... Sans compter que ces boissons sont addictives…


UN HABITAT CONFORTABLE

Pour se développer la cellule a besoin d'une température constante...
L’endroit où nous habitons, sa dimension importe peu, sera un lieu en résonnance avec nous, qui :

  •  Nous protège des strains (stress excessifs) liés au froid ou à la chaleur, à l’humidité excessive ou au vent, aux agressions diverses venant de l'extérieur en général.

  • Nous ressource. Pour cela consulter tout ce qui se rapporte à la Radiestésie ou au Feng Shui (nous faisons référerence au Feng Shui Traditionnel et non à celui vulgarisé à travers beaucoup de livres en Occident).

  • Nous offre la possibilité d’exprimer notre créativité.

  • Nous offre la possibilité de nous détendre et de nous relaxer...


SUFFISAMMENT D’EXERCICE

Le corps a besoin de plus d’oxygène qu’il n’en reçoit pour combattre l’acidité en trop dans ses humeurs. Il est nécessaire de favoriser l'oxygénation intra-cellulaire produit par le métabolisme aérobie (par dégradation des lipides, des glucides et des protéines), qui n'apporte pas de surcroît d'oxydation, et de ne pas trop accélérer le rythme cardiaque :

  • En pratiquant un sport équilibré, qui fait de préférence intervenir les muscles par paires.

  • En ayant une activité qui développe la respiration et les voies respiratoires sans stresser le corps, comme principalement la marche qui favorise entre autres le développement du diaphragme, mais aussi la natation, le vélo...


Lorsque le corps a franchi sa limite d'élasticité en faisant de l'exercice, en se faisant une élongation ou une déchirure par exemple, une séance de bio-alignement est recommandée pour rendre toute leur élasticité aux tissus afin qu'il puissent se réparer dans les meilleures conditions possibles.


ÊTRE POSITIF

Cultiver la pensée positive, en :

  • Comprenant que la Vie n’engendre que du positif,

  • Méditant,

  • Étant à l’écoute de ce qu’elle nous apporte.

  • Vivant pleinement l’instant présent en toute confiance dans la Vie…
Les séances de bio-alignement, en susciant une relaxation profonde au niveau des tissus, favorisent l'équilibration du système nerveux et une bien-être dans son corps qui offrent la possibilité de se reprendre en main pour développer et cultiver le positif.


ACCUEILPUBLICATIONSFORMATIONSHISTORIQUEMÉTHODEJOHN HURLEY : LA GRANDE PRESCRIPTIONCONTACT